#Labopshiiit Aujourd’hui j’apprivoise les Lush Lacquer !

Hello hello! Vous l’avez sans doute remarqué, mon rythme de blogging à changé. Non pas que je n’ai pas le temps de poser du vernis, mais le fait est qu’avec les fêtes de fin d’années plus des petits jobs de graphisme, plus la vie en général, il se trouve que j’ai un peu moins le temps de faire de vrais billets. Et quand je poste 3 photos et deux lignes de textes je suis prise de culpabilité intense en ayant l’impression d’avoir baclé mon article, et je deteste ça. Donc bon, du coup je poste moins souvent, mais avec plus de trucs dans mes billets…. Parce que oui, ce n’est pas parce que je ne poste pas ici que je ne m’étale pas du vernis jusqu’au coude quasi quotidiennement ! D’ailleurs aujourd’hui, je vous emmène refaire un petit tour dans mon labo de testeuse dans le but d’apprivoiser un peu cette nouvelle marque qui est tout de même l’une des plus spéciales que je connaisse. Go?

Au départ, quand j’ai commencé à recevoir mes Lush Lacquer j’étais pensive. Je les trouvais sublimissimes dans leurs flacons mais à chaque fois que j’en swatchais un rapido sur mon ongle, un colis dans une main un cutter dans l’autre (non non, je ne vous expliquerai pas comment je m’y prends ^^) j’étais toujours un peu "déçue" du résultat. Je les trouvais très chargé, un peu délicats à appliquer, mais surtout très très denses en fait. Entre temps, j’ai fait de vrais tests, sur des mains préparées avec de jolies bases, et un peu plus de temps. Finalement, il s’avère que je les adore, que j’avais juste besoin d’apprendre à les travailler ! Parce que oui, un Lush Lacquer (et tous les vernis de ce type en fait) ne s’applique pas comme un A England ou un Butter London. Ce n’est pas le même geste, pas le même rapport. Il faut savoir que ces petits flacons sont MEGA chargés de paillettes, souvent plus grandes que d’habitude. Du coup, si on trempe son pinceau et qu’on "essuie" ce dernier sur le bord du flacon que d’un côté, comme on le ferait pour un vernis classique, on se retrouve toujours avec un kilo et demi de paillettes sur le pinceau, et un kilo et demi, on a beau kiffer les paillettes, ca fait too much pour un ongle. Il faut donc bien travailler son pinceau avant la pose sur l’ongle, bien gérer la quantité voulue, bien essorer, jusqu’à n’avoir qu’une touuute petite quantité de paillettes. Quitte à repasser derrière. Et pour moi, (mais c’est une affaire de goût bien sûr) c’est à ce moment là que la magie opère ! Autre point important, la base sur laquelle on va poser nos paillettes joue un rôle crucial également. Un Lush peut rendre hyper bien sur une laque noire et faire sapin de noel cheap sur une laque de couleur, par exemple. Bref, tout ca pour dire que le rapport aux vernis à grosse paillettes est différent, et que du coup ca m’amuse beaucoup de trouver les combinaisons qui marchent ^^

Pour commencer, j’ai testé Mr. Bubble. Dans son flacon lui pour le coup, il ne me disait vraiment rien. Contrairement à See Breaze par exemple que j’ai aimé dès la première seconde, lui m’a laissée de marbre. Et finalement !

MR BUBBLE MR BUBBLE

Je l’ai donc posé en dégradé relativement chargé au bout sur Licorice d’Essie. J’ai testé en version mat et je trouve que je résultat est hyper graphique, on dirait une sorte de Pollock, ou encore un graffiti un peu usé par le temps. J’avais peur que les couleurs, qu’on voyaient très denses dans le flacon fassent trop "Drapeau français" le truc un peu naze à part éventuellement pour le 14 Juillet, mais finalement une fois posé je ne retrouve pas ce côté là. Au contraire je trouve que les couleurs se marient bien, même si ca ne me serait pas venu à l’esprit de les associer au départ !MR BUBBLE MR BUBBLE

Personnellement, j’ai une petite préférence pour l’aspect mat, ma mère préfère mille fois le brillant. Le côté mat graphiquise (oui oui très chère, graphiquise) vraiment l’ensemble, alors que je brillant donne un côté plus féerique. Il faut savoir que les paillettes en elles mêmes sont mates, pas de reflets ou de brillance en vue, c’est vraiment la couleur qui prime. D’ailleurs, question à 100 balles, si ca brille pas, peut on décemment appeler ca des PAILLETTES ? Ne devrais je pas plutôt parler de confettis ou de flocons? Vous me direz ! ^^

En second lieu j’ai testé Glitter Girl. Contrairement à Mr. Bubble, lui, au départ, il m’a fait vibrer dans son flacon et c’est finalement une fois posé que je n’ai trouvé moins cool. Mais je me soupçonne d’en avoir mis un peu trop, d’ailleurs vous allez voir que j’ai fait un test plus light (en bas, mais ne partez pas de suite) et que déjà, ça me parle beaucoup plus !

Glitter Girl

Encore une fois j’ai commencé par tester sur une laque noire. J’ai tenté le dégradé et l’ongle complet, pour voir. Cette fois je trouve que la laque noire gâche un peu le tout, on ne profite pas du tout de la richesse des paillettes (pour le coup ce sont des paillettes ELLES BRILLENT), alors qu’on en a une multitude bien sympas. Par exemple on ne distingue plus du tout les confettis noirs pourtant là pour créer un équilibre! J’ai donc tout ôté et j’ai posé To buy or not to buy d’Essie, un pastel lavande/bleuté presque gris/blanc pour refaire mes tests en commencant par une seule couche très fine:

Glitter Girl

Ca change tout non? Là on a enfin une visibilité sur les formes et les couleurs, on profite de son Lush pour ce qu’il est et pas comme un simple topcoat pailleté ! J’ai une préférence pour cette version fine, mais puisqu’on est dans mon labo, j’ai également fait le test avec une seconde couche fine :

Glitter Girl

Encore une fois j’ai vraiment l’impression d’être face à un tableau, je retrouve ce côté graphique et pointilliste. En plus, les toutes petites paillettes que vous pouvez voir dans la macro sont holo, on a donc ce petit aspect "lumière arc en ciel" que j’aime bien qui vient couronner le tout. Bref, premier test pas concluant, second test beaucoup plus ! (mais encore une fois c’est vraiment une affaire de goût et de situation je pense, ces vernis sont un peu des caméléons)

Pour finir mon petit trio de test j’ai choisi Slumber Party. Encore une fois parce qu’il était l’un de ceux qui me parlaient le moins de la collection (bin oui, je garde mes préférés pour la fin ^^) et finalement il a été une bonne surprise surtout grâce aux mini confettis blancs qui s’avèrent etre vraiment adorables. Je ne pensais pas ! Slumber Party

J’ai donc commencé par ma laque noire puis par poser Slumber Party en dégradé. Mais alors là les filles, quand je vous dis que j’ai essoré mon pinceau ca veut dire que j’ai passé et repassé le truc sur le goulot au moins 4/5 fois ! Je voulais vraiment vraiment obtenir quelque chose de très léger pour voir ce que ça pouvait donner et ça n’a pas loupé, j’aime beaucoup le résultat, un peu comme si il avait neigé sur le bout de mes ongles. Ou alors comme si c’était de toutes petites bulles qui remontaient à la surface dans une eau pétillante. (Quoi, elles sont pas poétiques mes métaphores ?)

Slumber Party

J’ai ensuite tenté de rajouter encore une fois une toute fine couche pour intensifier l’effet (du coup j’ai même attrapé un confetti carré rose sur l’annulaire que j’avais loupé lors de la première couche. Limite sur son pinceau faut choisir la paillette qu’on veut poser pour avoir la manucure désirée, c’est rigolo. (RIGOLO ce mot est tellement has been).)

Slumber Party

Pour finir, je vous refait le coup du matifiage. Cette fois ca me plait moins qu’en brillant. Allez savoir pourquoi !

Slumber Party

Voilà pour mon petit laboratoire de testeuse, j’espère que ca vous a plu! J’ai encore un petit billet avec le swatch de Hellebore  de prévu, ce sera pour demain! En attendant je vous souhaite une jolie journée, des bisous les filles !

Rendez-vous sur Hellocoton !